Vous êtes ici

Le forum de discussion

Du 2 mai au 7 août, le site du débat vous a permis de donner votre avis sur le projet de parc éolien en mer des îles d'Yeu et Noirmoutier ainsi que sur le débat lui-même. Tous les avis sont rendus publics et sont ouverts aux commentaires. Ils sont pris en compte par la commission particulière lors de la rédaction du compte rendu du débat.

L’ordre de classement est anté-chronolgique : les derniers avis, ainsi que ceux les plus récemment commentés, apparaissent en premier.

Tous vos avis et commentaires sont soumis à une charte de modération

Consultez notre charte

Avis n°26
Ajouté par Neny section Yeu (Ile d'Yeu), le 07/08/2015

Tout a été dit et promis dans ce débat public qui touche à sa fin : des emplois locaux pérennes, de l’énergie propre et bon marché, une technologie maitrisée, un environnement respecté, … Dormez tranquilles, braves gens, nos ingénieurs pensent pour vous. Et pourtant … Que les promoteurs de ce futur sans nuage redescendent sur terre, viennent vivre quelques jours seulement sur notre petite perle de 23km2, où ces 62 monstres d’acier plantés dans la mer, à moins de 12 km de la Pointe du But, ruineront irrémédiablement et pour longtemps un horizon exceptionnel. Mesdames et Messieurs qu’on nomme Consortium, vous vous apprêtez à sacrifier le patrimoine millénaire inestimable de l’horizon marin vendéen contre des promesses encore très incertaines. Et vous nous racontez de belles histoires, avec force certitudes, comme on le fait pour endormir des enfants. Un exemple ? Vous avez évalué à « fort » l’impact visuel sur la côte nord de l’île : pour autant vous n’avez pas exposé les simulations faites depuis la Pointe du But, la côte la plus proche du parc, dans votre carnet de photomontages présenté sur l’Ile, au prétexte que « la taille des photomontages limite le choix des visuels »…. De qui se moque-t-on ? Comment permettre aux estivants une appréciation réaliste de cet impact par temps clair, comme c’est le cas en été pendant la saison touristique, à partir de visuels d’aspect « brumeux », réalisés sur la base de photos faites en hiver ?…. Il n’est pourtant qu’à observer en été les barres d’immeubles entre St Jean de Mont et St Hilaire de Riez (moins de 30 m de haut) : elles éclaboussent l’horizon à plus de 20 km de nos côtes… Mesdames et Messieurs qu’on nomme Consortium, qui êtes-vous donc pour décider de ce qui est acceptable ou pas dans la dégradation de notre environnement ? Venez plutôt vous asseoir le soir à la Pointe du But, sur les rochers entourant la corne de brume ; regardez droit devant vous ; fermez les yeux et imaginez le soleil descendre sur l’horizon rougi, éclairant ces 62 piquets de 210 m de haut … Oui il est encore temps d’arrêter cette folie Oui à une transition énergétique créatrice de valeur et non pas destructrice de notre patrimoine Oui à une transition énergétique responsable

Avis n°27
Ajouté par Anonyme (L'île d'Yeu), le 07/08/2015

Absence de photos de l'île d'Yeu dans le dossier du maître d'ouvrage. Absence de recensement des zones protégées ou classées de l'île d'Yeu dans ce même dossier, alors qu'il est d'usage de le faire. Absence de photomontage sur la pointe du But, l'endroit le plus "impacté" par le parc éolien, dans le cahier de photomontages mis à disposition lors de l'exposition itinérante du projet sur l'île. Absence de réponses claires sur la base de maintenance de Port-Joinville. Absence de réponses claires sur le nombre d'emplois de maintenance à l'île d'Yeu. Absence de considération pour les remarques des pêcheurs islais relatives au plan de câblage du parc. Pourquoi autant de dénis ? Si le maître d'ouvrage voulait se faire mal voir de la population de l'île d'Yeu, il ne s'y prendrait pas autrement. A t-il vraiment l'intention d'établir une base de maintenance à l'île d'Yeu ?

Avis n°24
Ajouté par Anonyme (L'île d'Yeu), le 07/08/2015

Le maître d'ouvrage prendra sa décision définitive au terme de la phase de levée des risques en juin 2016, alors même que l'étude d'impact ne sera achevée qu'en juin 2017. Il n'aura donc pas en main tous les éléments. Est-ce sérieux ? Sur les emplois de maintenance à l'île d'Yeu, 80, 70, 43 ou 86 ? Au fur et à mesure de l'avancée du débat, les données différent au vu des informations fournies par le maître d'ouvrage. Pourquoi ? Sur les données chiffrées de l'exploitation, on n'a guère d'élément. Le maître d'ouvrage avance qu'il est encore trop tôt. Mais pour proposer un tarif de rachat, il a bien dû faire des prévisions d'exploitation. Des entreprises de la taille de celles qui constituent le consortium ont l'habitude de faire du benchmarking avant de se lancer dans des aventures industrielles... Alors pourquoi cette rétention d'information ?

Avis n°23
Ajouté par Gérard LANCEREAU (Poitiers), le 06/08/2015

les photomontages présentés ne sont pas crédibles car ils sont établis avec un grand angle qui minimise l'impact des lointains. En réalité des ouvrages de 215m de hauteur à 11km seront nettement plus visibles. Depuis déjà longtemps, l'efficacité énergétique de ces installations éoliennes fait débat en ce qui concerne entre autres le coût de l'installation, du transport, voire même de la technologie jugée déjà obsolète par de nombreux spécialistes. Mais ce qui parait choquant, c'est la promesse des emplois locaux faite aux élus qui évidemment soutiennent le projet. Le chantier de construction occupera de nombreuses équipes spécialisées en génie civil et mécanique, les insulaires en feront-ils partie ? il est permis d'en douter car il faudrait qu'ils acquièrent très vite ces spécialisations. Le chantier sera court. Quant à la maintenance elle occupera peu de monde donc peu d'emplois directs ou indirects. Pour l'île d'Yeu qui vit, pour une faible part de la pêche et pour la plus grande du tourisme qui trouve ici des paysages grandioses, leur dégradation n'est elle pas le plus à craindre ? Islais, ne sciez pas la branche sur laquelle vous êtes assis !

Avis n°25
Ajouté par Gérard LANCEREAU (Poitiers), le 06/08/2015

Les photomontages présentés semblent être calculés avec un objectif grand angulaire ce qui fausse la perception des lointains. En réalité un ouvrage de hauteur 215m à 11 km de distance du point de vue sera nettement plus imposant que ce qui nous est présenté. Les sites de Noirmoutier et de l'île d'Yeu dont la valeur repose sur la qualité des paysages seront profondément impactés par ces ouvrages. On pourrait encore admettre que la dégradation des sites soit le prix à payer pour produire une énergie renouvelable et nécessaire mais le doute pèse sur ce projet dont la technologie est déjà jugée obsolète par certains. Le doute est encore plus grand quant aux emplois locaux que l'on fait miroiter aux insulaires. Si le chantier de construction mobilisera des équipes importantes, elles seront très spécialisées dans le génie civil et mécanique, il n'est pas sûr que ces emplois puissent être confiés à des travailleurs qui n'auront pas de formation ni le temps de l'acquérir. Quant à la maintenance elle occupera très peu de main d'oeuvre. Pour les insulaires dont le maintien sur l'île d'Yeu tient pour une faible part à la pêche et pour la plus grande au tourisme il n'est pas du tout sûr que cela soit une bonne affaire. Pour l'efficacité énergétique il est permis d'en douter, pour le paysage pas de doute c'est une catastrophe.

Avis n°22
Ajouté par Nadine RENNIE (Ile d'Yeu), le 04/08/2015

Aussi : 

- Pouvez-vous garantir que les impacts sonores (pour les personnes situées à la pointe du But) n'existeront pas? Les éoliennes terrestres font un bruit terrible et les vents dominants sont de l'Ouest, donc vers la pointe du But.

- Les expériences d'éoliennes en mer du Nord et leurs impacts sur le tourisme en Angleterre ne sont pas à des endroits où les gens viennent passer leurs vacances ou visiter pour y trouver un lieu naturel magnifique.

- Les technologies évoluent tellement vite que d'ici que la construction de ce parc commence, les éoliennes seront dépassées. Un grand coût financier et sur l'environnement qui sera dépassé. Donc, attendons !

Avis n°21
Ajouté par Gilles BLONDEAU (Noirmoutier), le 01/08/2015

Bonjour, Lorsque j'ai eu connaissance par bouche à oreille des deux projets j'étais ni pour ni contre.

Avant d'avoir ma propre conviction je me suis informé, il y a suffisamment de moyen actuellement pour avoir accès à différentes sources d'informations. J'ai donc participé aux différentes réunions et ateliers organisées par le CNDP afin d'en savoir plus. Après chaque réunion j'en sortais de moins en moins rassuré et convaincu. Je commence à en parler autour de moi et je suis surpris d'observer que beaucoup de personnes ignorent encore l'existence des deux projets (entre Noirmoutier et St Nazaire et Yeu/Noirmoutier).

Je m'étonne également du fatalisme dont font part les citoyens: je cite " de toutes façons on ne peut rien y faire c'est décidé !" et puis "C'est inévitable pour protéger la planète" ou "ça va créer des emplois". Voici le résumé de mes observations:

- Incertitudes sur la représentation visuelle (les photos ont été faites de Décembre à Février). Le maitre d'ouvrage en convient et va refaire des montages pour la période après février ou le temps est plus claire.

- Impact acoustique: durant les 2/3 ans de travaux les poissons et mammifères vont quitter la zone. Désastre écologique confirmé par l'étude faite par des spécialistes demandée par le maitre d'ouvrage. Lire le rapport remis au maitre d’œuvre. L'étude acoustique repose sur des caractéristiques d'éoliennes de 2MW. Quelles seraient les conséquences pour une éolienne de 8MW prévues sur le projet ? Réponse franche du spécialiste: je ne sais pas. En phase d'exploitation, une éolienne fait un bruit comparable à une embarcation à moteur (environ 120db). Le spécialiste a confirmé que dans le cas de 62 éoliennes il conviendra de multiplier le bruit par 62 ! Les riverains entendront ils le bruit (notamment infrason) sous le vent portant ? on ne sais pas

- Création d'emplois: Il a été annoncé 140 emplois au début du projet. Nous en sommes à 125 aujourd'hui. En comparant avec un parc existant de 100 éoliennes en mer du Nord, nous devrions atteindre environ 70 emplois...On ne sait pas

- Circulation maritime: le préfet maritime a annoncé que la distance entre le rail de circulation maritime et un parc éolien devra être au minimum de 2000 marins (environ 4km). Il a rajouté suite à une question d'un participant que la distance lui semblait un peu faible et qu'il faudrait sans doute changer cette distance !

- Impact sur la pêche: un désaccord subsiste entre les professionnels de la pêche et le maitre d'ouvrage. La zone couverte par le champ éolien représente environ 3 fois la surface de l'Ile d'Yeu. Pour l'instant les pêcheurs se verraient interdire la pêche au chalut dans cette zone qui est actuellement leur zone de pêche. Le maître d'ouvrage parle de compensation financières voire même ose demander aux pêcheurs de reconsidérer leur méthode de pêche. Donc là encore incertitudes...

- Retour d'expérience: Les éoliennes de 8MW ( 210 m de haut) n'ont jamais été installées jusqu'à maintenant. Nous n'avons donc aucun retour d'expérience d'un tel projet. Il serait dommage que nous soyons les cobayes d'un tel projet ce qui semble être le cas vu le nombre d'incertitudes. Il est encore temps de s'intéresser à ce projet. Le projet éolien du Tréport vient d'être arrêté suite à la mobilisation des élus et des citoyens. La transition énergétique : oui à condition de ne pas choisir entre la peste ou le choléra.

Avis n°19
Ajouté par Pierre DELATTRE (Apremont), le 30/07/2015

Comment oser défigurer un tel paysage ? Un monstre de 83 Km2 sur 210 m de haut qui ne délivrera que quelques pauvres 200Mw en moyenne. Alors que l'état , contre l'avis de l'ASN (Autorité de la sureté Nucléaire , totalement indépendante) veut fermer la centrale de Fessenheim qui produit en moyenne 1500 Mw, soit plus de 7 parcs éoliens comme celui là. Sans rentrer dans de multiples exemples, cela n'interroge personne que 155000 L d'huile de lubrification (et donc de vidange) seront perchés à 120 m de hauteur au dessus de la mer, quand on a en mémoire différents tempêtes comme Xynthia...

Avis n°18
Ajouté par Gilles BLONDEAU (Noirmoutier), le 27/07/2015

Il y a beaucoup d'éoliennes en Californie qui ne tournent plus. Elles ont été installes il y a une vingtaine d'années et l'entretien étant couteux par rapport au rendement il a été décidé de ne plus les réparer L'aspect entretien est d'autant plus important en pleine mer ...problème de corrosion, intervention par bateau pour la maintenance au gré de la météo.... Ce projet a pour l'instant trop d'incertitudes pour prendre le risque de défigurer nos paysages pour plusieurs décennies.

Pages